vendredi 23 décembre 2016

La Patissière de Long Island

Titre : La Patissière de Long Island
Auteur : LOTT, Sylvia
Editeur : Piranha
Année : 2016
392 pages
Genre : Roman contemporain historique

Résumé : Au début des années 1930, la jeune Marie est forcée de quitter sa Frise natale et est envoyée par son père, opposé à sa relation avec un protestant, auprès de ses frères installés à New York. Après un temps d’adaptation difficile, elle entreprend de conquérir la ville grâce à une recette de cheesecake qu’elle adapte avec les ingrédients locaux. Soixante-dix ans plus tard, Rona, sa petite nièce est en pleine crise professionnelle et personnelle lorsqu’elle lui rend visite. Marie lui raconte alors l’histoire de sa vie et lui confie avant son retour la recette du fameux cheesecake lui offrant ainsi la possibilité d’un nouveau départ.

Mon avis :  J'avais entendu de très bons avis sur cette lecture et du coup la lecture du résumé m'a vraiment attiré et je l'ai donc emprunté dans ma médiathèque.

Ce roman nous est présenté comme un roman de chicklit assez léger et la couverture nous laisse présager cela ; cependant, le livre est plus qu'une romance ou qu'un roman de fille. Je le présenterai plutôt comme un mélange entre roman contemporain et roman historique puisque le livre et l'histoire alterne entre la réalité et les souvenirs de notre héroïne principale, Marie.

Avec Marie qui est obligée de quitter sa Frise natale pour s'installer dans le New-York des années 30 ; ainsi,c'est toute cette période que nous est raconté et c'est cet aspect du roman que j'ai beaucoup aimé. On peut ainsi suivre le développement des différents quartiers de New-York et de ses habitants.

On suit donc une héroïne très forte, fidèle en amitié et en amour (trop peut-être !!) et qui croit en ses convictions et dans le pouvoir de son cheesecake puisque la recette de ce gâteau est un peu le fil conducteur du roman !!

Je n'ai pas vraiment de critique à faire sauf peut-être quelques longueurs vers la deuxième moitié du roman mais rien de bien méchant.

Ce que j'ai trouvé dommage car je l'attendais vers la fin  du livre , c'est la RECETTE du CHEESECAKE (et son ingrédient secret !!) qui est absente.

Une bonne lecture que je recommande aux adeptes des romans et sagas historiques.

Ma note : 15/20.

Ce livre compte pour mon challenge Petit Bac 2016.


dimanche 18 décembre 2016

Tueur d'écume de Michel Honaker


Titre : Le Tueur d'écume
Auteur : Honaker, Michel
Editeur : Rageot
Genre : Fantastique jeunesse

Résumé : Dans le Pacifique, surgissant de murs d’écume, un supertanker fantôme éperonne des voiliers jusqu’à les couler. Skipper rescapé par miracle, à la tête d’une grande fortune, Cliff décide de partir à la recherche de ce mystérieux vaisseau qui a tué son meilleur ami.
Il recrute Amber, une Indienne « médium », un équipage prêt à tout, et arme un bateau truffé d’armes et de radars.
Commence alors une traque où les vivants vont lutter contre d’insoupçonnables forces…

Mon avis :  Quand j'ai vu ce livre dans les nouveautés de ma médiathèque, j'ai tout de suite été attiré par sa couverture qui me promettait action, suspense, frisson ! Et je n'a pas du tout été déçue !
J'ai dévoré, avalé ce roman qui m'a tout de suite happée !
Il y a  du suspense tout au long de l'intrigue et une tension qui monte crescendo ! Les héros sont attachants et courageux.
Le récit mêle à la fois aventure, mystère et une pointe de fantastique.

L'auteur se base  sur le mystère d'un vaisseau fantôme " le Baron Makarov" qui a écumé les mers durant la guerre froide.

Ce que j'ai aimé aussi, c'est même si le roman est destiné à la jeunesse, les héros sont de jeunes adultes qui vivent des situations dangereuses et ont des réactions adultes ou adaptées à leur âge ; ce livre peut donc être lu par des adolescents et des adultes qui aiment lire de la jeunesse !

Le seul bémol est qu'il manque un glossaire ou une explication des mots marins en bas de page.

En conclusion, un roman excellent que je recommande vivement aux amateurs de romans à suspense et amateurs de sensations fortes.

Ma note : 20/20.

jeudi 13 octobre 2016

Le sel de nos larmes de Ruta Sepetys

Titre : Le sel de nos larmes
Auteur : SEPETYS, Ruta
Editeur : Gallimard
Année : 2016
Genre : Historique jeunesse.

Résumé : Hiver 1945. Quatre adolescents. Quatre destinées.
Chacun né dans un pays différent. Chacun traqué et hanté par sa propre guerre.
Parmi les milliers de réfugiés fuyant à pied vers la côte devant l'avancée des troupes soviétiques, quatre adolescents sont réunis par le destin pour affronter le froid, la faim, la peur, les bombes... Tous partagent un même but : embarquer sur le Wilhem Gustloff, un énorme navire promesse de liberté...

Mon avis : Un roman que j'étais pratiquement sûre d'aimer car un peu dans la veine d'un des précédents romans de Ruta Sepetys que j'avais dévoré et adoré : Tout ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre.

 L'auteur revient avec ce livre sur un thème et une période historique  qui lui est chère puisque le livre se passe pendant la deuxième guerre mondiale. Elle aborde à nouveau des pans de l'histoire dont on parle peu ou pas assez puisque nos héros, ici de jeunes adultes vont devoir devoir faire face aux atrocités perpétrées par les nazis mais aussi par les soviétiques. 

Ce qui est assez original aussi, c'est qu'elle aborde la fin de la guerre avec la fuite des réfugiés  puisque nos héros essayent de fuir l'avancée des troupes soviétiques en ralliant la côte afin d'embarquer sur des navires affrétés à cet effet.
Ainsi la majeure partie du livre nous raconte la difficile épopée de plusieurs jeunes de nationalités différentes (Lituanie, Prusse, Pologne, Allemagne)  qui chacun ont vécu des choses différentes et vont vivre les événements de façon différente.

Ainsi chaque chapitre donne la parole à l'un ou l'autre des protagonistes et c'est ce qui donne du rythme au livre qui se dévore une fois commencé.

Les thèmes abordés dans le livre sont vraiment très intéressants : il nous montre le drame de la guerre et les conséquences pour chacun. 
Il nous montre aussi que la guerre peut développer l'entraide mais aussi peut faire naître les instincts les plus vils, le meilleur ou le pire de l'âme humaine.

Ces sujets forts font que l'on souffre avec les héros et qu'on retient son souffle très souvent. Même si le naufrage (à la fin du livre) est peut-être un peu trop vite décrit, il prend au tripes et j'avais l'impression de le vivre en direct tellement c'était bien écrit et bien décrit.

Un très beau livre, très fort sur une période sombre de notre histoire qu'il ne faut pas oublier !

Ma note : 18/20.

samedi 1 octobre 2016

Hoax de Christophe LEON

Titre : HOAX
Auteur : LEON, Christophe
Editeur : Oskar Editeur
Genre : Jeunesse

Résumé :  Caroline Menez, professeur de français, prend sous son aile Kekili Zunu, jeune fille ayant fui le Togo avec sa famille. L'enseignante remarque tout de suite que cette élève est brillante. Afin de la préparer au mieux au Bac de français, elle lui donne des cours particuliers chez elle. Il n'en faut pas plus pour que les bruits circulent. Leurs relations ne seraient pas seulement d'ordre scolaire. Caroline serait-elle vraiment amoureuse de son élève ? Jusqu'où la rumeur ira-t-elle ?

Mon avis :  Un petit roman jeunesse que j'ai emprunté dans ma médiathèque car la couverture puis le résumé m'avaient interpellé.

Ce livre traite du thème de la rumeur et de l'influence néfaste que peuvent avoir les réseaux sociaux et comment une personne au départ, puis des personnes et un événement insignifiant peuvent être montés en épingle et détruire la vie d'une ou de plusieurs personnes.
J'ai trouvé que l'idée de départ était traité de manière intéressante parce qu'elle met en scène des adultes et des jeunes. Parce que cela se passe dans le monde enseignant.

Cependant, j'ai trouvé l'attitude  de l'héroïne principale qui est professeure,  un peu invraisemblable de part sa réaction et sa façon d'agir ; du coup, j'ai trouvé la fin tiré par les cheveux et vraiment trop extrême  (un adulte réagirait-elle vraiment comme ça ?) !

Cependant, c'est un livre qui permet de se poser des questions sur les réseaux sociaux et la rumeur et c'est déjà très bien !

Ma note : 14/20.

BM Blues de Françoise Bourdin

Titre : BM Blues
Auteur : BOURDIN, Françoise
Editeur : Pocket
Genre : Contemporain
Pages : 155.

Résumé : Anéanti par la mort de sa soeur brûlée vive sous ses yeux dans la voiture que conduisait leur père, Hugo, 22 ans, rompt avec son passé et sa famille pour se mettre au service de Thève, un industriel bourru privé de permis. Piloter la rutilante BM M5 de Thève est pour Hugo la seule façon d'exorciser l'accident de sa soeur... et un moyen de se trouver. Une initiation à la vraie vie...

Mon avis :  Ce petit roman de 155 pages était depuis longtemps dans ma PAL ; comme je suis fan des romans de Françoise Bourdin, j'ai dans l'idée de m'acheter et d'avoir tous ses livres dans ma bibliothèque.

Comme je dois finir le challenge Petit bac 2016 et que je devais lire un livre avec dans le titre des lettres isolées dans le titre, je me suis dit que je pouvais lire ce petit livre et qu'il allait me plaire.Pour tout vous dire, il m'a un peu déçue et il ne restera pas dans ma mémoire très longtemps.

En fait, je n'ai pas trop aimé les deux personnages masculins que je n'ai pas vraiment compris et qui sont pour dire assez détestables (surtout le personnage de Thève) ; comme souvent dans les personnages de Françoise Bourdin, il y a toujours un homme puissant, ici, Thève,  qui aime diriger et qui avance dans la vie sans penser aux autres. L'auteur nous brosse un personnage, bourru, arriviste, violent dans ses relations aux autres. On sent qu'il a vécu quelque chose qui l'a rendu comme ça mais on ne sait au final pas pourquoi et c'est ce qui m'a  déçu et m'a laissé sur ma faim. 
Tout au fil du livre, il va s'opposer à Hugo qu'il engage comme chauffeur et qui est un personnage timide et solitaire qui a tout abandonner de sa vie antérieure suite à la mort de sa soeur dans un accident de voiture dont il rend son père responsable.
Comme Hugo est issus de la bonne société et que Thève n'a qu'une envie en faire partie, il y a des tensions constantes entre les deux hommes. 
Il y a des moments violents où Thève agresse verbalement ou physiquement Hugo, moments que je n'ai pas compris et où j'ai détesté la personnalité de Thève.

Françoise Bourdin nous dresse le portrait de personnages entiers qui ne pardonnent jamais et c'est ce que je n'ai pas aimé dans le livre.

Le point positif est la BMW de Thève qui est  le lien qui unit les deux hommes tout au long du livre.

Pour finir, c'est un livre qui se lit rapidement et facilement mais que je ne recommande pas forcément.

Je lui ai mis la note de 14/20.

samedi 17 septembre 2016

La ville des serpents d'eau de Brigitte AUBERT ( livre audio)

Titre : La ville des serpents d'eau
Auteur : AUBERT, Brigitte
Editeur : Audiolib
Genre : Thriller psychologique
Livre lu par Hélène Lausseur.

Résumé : Ennatown, la ville des serpents d'eau : sans histoire, avec son club interconfessionnel, sa bonne conscience, son lot de mâles chasseurs si conventionnels, et leurs épouses qui s'ennuient à mourir, genre Desperate Housewives. Une sérieuse ombre au tableau, toutefois : l'un des leurs, forcément un des leurs, a enlevé cinq gamines il y a plus de dix ans. Quatre ont été retrouvées au fond d'un lac ou d'une rivière. D'où le surnom du mystérieux criminel : le Noyeur. La dernière n'a jamais refait surface...

Et voici justement que surgit de nulle part, sous la neige à la veille de Noël, une petite créature crasseuse en survêtement rose maculé, muette et terrifiée, qui aussitôt s'enfuit avec le citoyen le moins fréquentable d'Ennatown: Black Dog, géant noir un peu demeuré et SDF.

Qui est-elle? Trop jeune pour être la disparue... alors?

Le fantasme collectif repart de plus belle : c'est Black Dog, le Noyeur, évidemment... Et la chasse à l'homme de démarrer.

Seul Limonta, ex-flic alcoolo à la conscience chargée, s'étonne que personne n'ait signalé la disparition d'une enfant de cinq ans...

Mon avis : J'ai découvert cet auteure française que je ne connaissais pas et que j'avais emprunté au hasard dans ma médiathèque en livre audio.
Je me suis rendu compte aussi que j'ai un autre roman de l'auteur dans mon CDI ; Brigitte Aubert est donc une auteur de thrillers pour les adultes mais aussi pour la jeunesse.

Je peux tout de suite vous dire, que j'ai adoré ce livre. 
Ce qui a beaucoup contribué à cette super lecture est la magnifique interprétation d'Hélène Lausseur tout en rythme et en  finesse !
 Elle réussit brillamment à interpréter chaque personnage (il y a des hommes, des femmes, un enfant et le psychopathe ; ce qui ne devait pas être facile à faire !)avec des voix et des intonations différentes et du coup à nous les rendre presque réels ! J'avais aussi vraiment l'impression de regarder un film !

J'ai aimé ce thriller qui se passe dans une toute petite ville des Etats-Unis à la période de Noël ; j'ai aimé le contraste entre les meurtres et les kidnappings des petites filles et la période de fête où tout  ne devrait être que "paix et amour" !!
 
Ce que j'ai aimé aussi, c'est que l'enquête est menée par des personnages atypiques et un peu asociaux et marginaux mais à qui on s'attache quand même,  ce qui sort de l'ordinaire !

De même, on est aussi plongé dans la tête du psychopathe que l'on suit tout au long de l'histoire ; on est immergé dans ses pensées et j'ai eu des sueurs froides très souvent quant à ses pensées et ses agissements ; on sait qu'il fait partie de la petite société de la ville dans laquelle il arrive à se fondre !

Un thriller très bien fichu, haletant et que je vous recommande vivement !!

Une auteure dont j'ai hâte de lire un autre de ses livres !!

Ma note : 20/20.


mercredi 7 septembre 2016

L'enfant du lac de Kate MORTON

Titre : L'enfant du lac
Auteur : MORTON, Kate
Éditeur : Presses de la cité
Année : 2016

De quoi ça parle ?

 1933. Comment Theo Edevane, adorable poupon de onze mois, a-t-il pu disparaître durant la nuit de la Saint-Jean ? Les enquêteurs remuent ciel et terre, mais l'enfant demeure introuvable. Pour les parents comme pour les filles Edevane, la vie ne sera plus jamais la même après ce drame. La maison du lac, la propriété tant aimée, est fermée et laissée à l'abandon.
Soixante-dix ans plus tard, Sadie Sparrow, jeune détective londonienne en vacances dans les Cornouailles, curieuse et momentanément désœuvrée, s'intéresse à cette mystérieuse disparition. Elle reprend l'enquête, au grand dam de l'une des sœurs aînées de Théo, Alice, devenue écrivain à succès.

Mon avis :

Dès que j'ai vu que Kate Morton publiait un nouveau roman, je ne tenais plus de joie ; dès sa parution, je me suis ruée dans ma librairie préférée pour en faire l'acquisition et pour qu'il rejoigne définitivement ma bibliothèque avec tous les autres livres de l'auteur que j'ai lu et adoré.  

Même si j'avais envie de le lire très vite, j'ai dû attendre cet été car mon précieux compte 632 pages, ce qui n'est pas rien. En plus,  comme ma copinaute Anne du blog Ennalit a proposé une lecture commune pour le 6 septembre de ce livre, je me suis dit que j'allais le lire à la fin des vacances, juste avant la rentrée.

Bon passons aux choses sérieuses : est-ce que j'ai autant aimé l'enfant du lac que les autres romans de Kate Morton ? 
D'après ce que j'en avais entendu, le roman me promettait de belles heures de lecture puisque la plupart des lecteurs en ressortaient enchantés.

Vous devez vous dire que je n'ai pas aimé ou que j'en suis resté mitigée commençant comme ça !!
En fait, je me suis fait une petite frayeur car pour tout vous dire, j'ai vraiment eu beaucoup de mal à rentrer dans le livre ; il m'a fallu à peu près une centaine de pages pour m'immerger dans l'histoire, m'attacher aux personnages et finalement le DEVORER !!

Alors, pourquoi ?

 Peut-être déjà parce que je l'ai commencer vers la toute fin Août et que j'avais un peu la pression de la date du 6 septembre (fin de la lecture commune) ; mais surtout, au début, j'ai eu du mal avec l'écriture que j'ai trouvé compliquée avec beaucoup de parenthèses en plein milieu des phrases ce qui fait qu'il fallait très souvent que je relise la phrase ou le paragraphe 2 fois pour comprendre ce que l'auteur voulait dire. Ensuite, j'ai trouvé l' histoire très longue à se mettre en place et finalement qu'il ne se passait pas grand chose.
Quand j'y repense, je crois que c'est la volonté de Kate Morton de vouloir mettre les choses  en place tout doucement afin de créer une atmosphère particulière, un peu mystérieuse, propre à tous ses romans.

Le livre alterne passé et présent à travers  plusieurs générations de femmes (Eléanor et ses filles Déborah, Clemmie et Alice) entre les années 30 et notre époque en 2003 (Sadie).

Plusieurs thèmes très intéressants sont abordés par Kate Morton :  

Une société anglaise avec ses traditions, l'évolution de la femme, les conséquences de la guerre 14/18 sur les hommes qui ont survécu et qui ont dû vivre avec la culpabilité d'avoir survécu et avec des séquelles physiques et morales très graves.
L'amour avec un grand A, la fidélité,  qui sont dépeint de très belle façon à travers la relation entre Eleanor et Anthony.
C'est aussi un roman sur le passage de l'enfance à l'adolescence avec ses passions, ses envies, ses regrets avec Alice et son caractère entier et passionné.

J'ai beaucoup aimé aussi voir à travers Eléanor et Alice le fait que la vie et le passage à l'âge adulte nous fait prendre des décisions qui vont tout chambouler et que la vie et la société  nous changent souvent radicalement. On le ressent très bien avec Eléanor qui,  d' une petite fille curieuse, passionnée, pleine de vie devient une adulte plus froide, stricte ;  ainsi '"Eleanor" , elle devient "Mère" !

C'est aussi un roman ou planent les secrets de famille, secrets que va essayer de résoudre Sadie lors de son séjour en Cornouailles chez son grand père ; là, le roman devient aussi enquête policière puisqu'en 1933, le petit dernier de la Famille Edevane, Théo, a disparu sans laisser de trace..

La plume de Kate Morton est magnifique, poétique, féérique et j'ai beaucoup aimé les passages où elle décrit les paysages de la campagne anglaise dans la maison de campagne à Loeanneth.
Elle arrive aussi à insérer dans l'histoire des contes et des histoires féériques comme elle l'avait déjà fait dans le Jardin des Secrets que j'avais adoré.

 J'avais peur d'avoir découvert le fin mot de l'histoire au milieu du livre mais non, Kate Morton a su me tenir en haleine et retourner la situation jusqu'à la fin du roman que j'ai trouvé géniale et vraiment très bien amenée ; tout s'enchaîne et s'emboite parfaitement !

Pour terminer, une excellente lecture à la limite du coup de coeur.

Ma note : 18/20.


jeudi 25 août 2016

Nora ou le paradis perdu de Cécilia SAMARTIN

Titre : Nora ou le paradis perdu
Auteur : SAMARTIN, Cécilia
Editeur : Editions de l'Archipel
Date d'édition : 2015
Nombre de pages : 450 p.

Résumé : Cuba, 1956. Nora et Alicia, deux cousines très proches et complices, vivent une enfance heureuse et insouciante. Mais la révolution éclate, et Fidel Castro accède au pouvoir.
Un climat de peur, nourri par la répression, s'installe peu à peu. Nora émigre alors aux États-Unis, laissant Alicia derrière elle, qui s'apprête à vivre des heures sombres à La Havane. Tandis que Nora, bien nostalgique de son pays natal, s'accommode peu à peu de cet environnement nouveau, Alicia subit les coups durs, dans un Cuba où la situation se détériore. Grâce aux lettres qu'elles continuent d'échanger, Nora comprend que la vie d'Alicia est devenu un enfer. Elle décide alors de retourner à la Havane pour lui venir en aide. Mais ce qu'elle va découvrir à Cuba est bien loin de tout ce qu'elle pouvait imaginer.

Mon avis :  J'ai lu ce roman dans des circonstances particulières puisque je l'ai lu cet été pendant nos vacances à Cuba.
Quand j'en avais entendu parlé avec beaucoup d'enthousiasme par Fiona du blog Prettybooks, je me suis tout de suite dis que j'allais attendre pour le lire pendant notre voyage à Cuba pour pouvoir m'en vraiment m’immerger dans l'histoire et par là mêmedans le pays ; et je peux vous dire que j'ai bien fait car j'ai adoré lire cette histoire et suivre les deux cousines tout au long du livre et avec elle, j'ai pu découvrir tout un pan de l'histoire et de la révolution cubaine.

J'ai  beaucoup aimé la relation très forte et quasi fusionnelle entre les deux cousines, relation que l'on va pouvoir suivre à travers les lettres qu'elles vont s'envoyer puisque Nora et Alicia vont être séparées lors de la Révolution castriste puisque beaucoup de cubains (notamment de familles aisées) vont devoir quitter Cuba.
On va du coup à travers les deux cousines comprendre le déchirement des cubains attachés à leur terre natale qu'ils doivent quitter. A travers ces immigrants, cela m'a permis de mieux comprendre ce que vivent les migrants qui doivent tout quitter et souvent dans des conditions extrèmement difficiles.

 De même, une fois la révolution faite, les cubains vont devoir affronter des conditions de vie très dures (tickets de rationnement, logement, emprisonnements...) ; en tout cas, c'est se qui ressort de la lecture. Mais ce qu'il faut savoir , c'est que l'auteur est fille d'immigrés cubains et que finalement, elle nous donne un point de vue, à travers le récit de sa propre famille.

De mon côté, j'ai vu et écouté le point de vue de certains cubains et notamment de notre guide qui a vécu toute la Révolution et les conditions de vie. Là aussi, c'et un point de vue qu'elle nous a donné. Je pense que la classe aisée a beaucoup perdu avec la Révolution et que les gens modestes et les paysans ont gagné du progrès au niveau du logement, de l'éducation, de la santé, de la culture.

Finalement, ce que je dirai, c'est qu'il faut lire le roman en ayant en tête que tout n'est pas blanc ou noir et qu'à Cuba, toute la population a finalement gagné ou perdu quelque chose.

Au final, une très belle lecture particulièrement enrichissante et très émouvante.

Ma note : 8/10.

Pour vous faire rêver : un paysage cubain :  





lundi 4 juillet 2016

Gravé dans le sable de Michel BUSSI

Titre : Gravé dans le sable
Auteur : BUSSI, Michel
Editeur : Pocket
Année : octobre 2015
Genre : policier, historique.

Résumé : Quel est le prix d'une vie ? La veille du Débarquement en Normandie, face à une mort certaine, que seriez-vous prêt à promettre pour échanger votre place ? Et que vaudra cette promesse, après la guerre, alors que tous les témoins seront morts ou disparus ? Lorsqu'une jeune veuve, Alice Queen, découvre des bri­bes de vérité, vingt ans plus tard, que peut-elle prouver ? Alice décide pourtant de fouiller le passé et de s'engager dans une quête improbable qui va la mener de la Normandie aux quatre coins des États-Unis... Au péril de sa vie ! Accidents, disparitions, meurtres se succèdent...

Mon avis :

Tout d'abord, merci à mon amie Fabienne pour le prêt de ce roman que j'ai donc adoré.

 Je n'ai eu jusqu'à présent que de très bonnes lectures avec Michel Bussi ; j'avais déjà beaucoup aimé Un avion sans elle, Maman a tort et adoré Nymphéas noirs pour lequel j'avais eu un gros coup de cœur.
Je n'avais donc pas peur en démarrant ma lecture même si je me disais qu'il pourrait avoir des défauts vu que c'est le premier roman publié de l'auteur et c'est peut-être les petits bémols que j'ai pu lire dans les quelques critiques sur le livre.

Donc, ce premier roman de Michel Bussi a été édité pour la première fois le 16 mars 2017 aux éditions des Falaises sous le titre Omaha Crimes.

Il a ensuite été  revu et corrigé par Michel Bussi et donc réédité aux Presses de la Cité en 2014, puis chez Pocket en poche en 2015.

Ce que j'ai aimé dans ce roman est que c'est à la fois une enquête policière et un roman historique puisque la toile de fond du roman est le sacrifice des jeunes soldats américains qui sont venus mourir sur les plages du débarquement en Normandie en 1944.

On suit surtout Alice Queen, jeune américaine qui a perdu l'amour de sa vie lors du débarquement. Elle apprend en fait lors d'une cérémonie de commémoration que Lucky, son amour aurait échangé sa place avec un autre soldat, fils d'une grande famille américaine, contre une grosse somme d'argent dont elle n'a donc jamais vu la couleur.

Elle décide d'engager un détective privé, Nick afin de faire la lumière sur ces événements et de savoir ce qu'il s'est vraiment passé en 1944.

Va s'en suivre de nombreuses péripéties, recherches, retour en arrière, meurtres, faux semblants.

J'ai aimé le côté historique et l'évolution de l'histoire et des protagoniste au fil du temps et de l'enquête,

J'ai aimé l'alternance du récit qui nous emmène entre la Normandie et les Etats-Unis,

J'ai aimé la psychologie des personnages, le lien qui va se créer entre Alice et Nick même si leur relation n'évoluera pas forcément comme je l'aurais souhaité.
L'auteur arrive à nous peindre le portrait de femmes fortes, qui vont jusqu'au bout pour connaître la vérité et qui sont fidèle à leur amour au delà de la mort.

Le talent de Michel Bussi est tel qu'on ne sait pas si on lit un roman policier ou un roman historique ; une fois commencé, on n'arrive plus à le lâcher. La fin est bien-sûr surprenante comme à son habitude. 
Il arrive à nous faire douter et c'est aussi ce que j'ai aimé dans le roman.

Vous l'aurez compris : je vous conseille ce Bussi à 1000 % .

Ma note : 18/20.

jeudi 23 juin 2016

Animale : la prophétie de la reine des neiges, tome 2 de Victor DIXEN


Titre : Animale : la prophétie de la reine des neiges, tome 2
Auteur : DIXEN, Victor
Editeur : Gallimard
Année : 2015
Genre : fantastique jeunesse

Résumé : Et si le plus merveilleux des contes cachait le plus sombre des complots ?
1833, sur une île perdue du Danemark. Elle s’appelle Blonde, il se nomme Gaspard. Elle est animale, il est fou d’elle. Le destin s’apprête à les arracher l’un à l’autre : ils sont les victimes d’une prophétie qui bouleversera le monde à jamais. Blonde parviendra-t-elle à déjouer les plans de l’énigmatique Reine des neiges, avec pour seul allié un jeune écrivain nommé Andersen ?

Mon avis : J'ai un avis plus ou moins mitigé (plutôt en positif, je vous rassure !) ; comme pour le premier tome, j'avais bien aimé mais cela n'avait pas été forcément un coup de coeur.

L'idée de reprendre le conte de Boucle d'or est d'en faire une histoire et un roman à part entière était très original et c'est ce que j'avais aimé.
J'avais aimé aussi que l'intrigue se passe en Lorraine, ce qui est assez rare.
On retrouve  l'atmosphère un peu sombre, un peu dans le style romantique du XIXème siècle en littérature n'est pas forcément ce que j'apprécie le plus.
 J'avais cependant trouvé qu'il y avait quelques longueurs et c'est un peu ce que j'ai retrouvé dans ce deuxième tome. Je ne pense pas que tous les jeunes puissent accrocher à cette lecture à moins d'être très bon lecteur et d'avoir une certaine maturité.

Dans ce deuxième tome et fin de cette duologie,  j'ai eu peur  au début que Victor Dixen reprenne un peu trop littéralement le conte de la Reine des neiges mais finalement, il a réussi à s'en détacher pour en faire un récit très  original où l'on trouve de l'action, des mystères, du fantastique, de l'amour, de l'amitié.
J'ai bien  aimé l'alternance entre le récit raconté par Andersen qui est un des personnages principaux avec Blonde et les lettres que lui envoie Blonde.
J'ai bien aimé  toutes les questions que se pose Blonde sur son "animalité" et l'ambivalence entre ce qu'on est et ce qu'on devient.
J'ai beaucoup aimé toutes les références à la mythologie nordique que l'on ne connaît que trop peu ainsi que les références aux contes et à la vie d'Andersen ; j'ai eu envie de les relire !

Une bonne lecture pour finir cette chronique.
Une duologie que je conseille plutôt à des lecteurs de lycée et adultes.

Ma note : 15/20.



mardi 14 juin 2016

Code 93 d'Olivier Norek

Titre : Code 93
Auteur : NOREK, Olivier
Éditeur : Michel Laffon
Année : 2013
Genre : policier.

Résumé : Coste est capitaine de police au groupe crime du SDPJ 93. Depuis quinze ans, il a choisi de travailler en banlieue et de naviguer au cœur de la violence banalisée et des crimes gratuits.

Une série de découvertes étranges – un mort qui ouvre les yeux à la morgue, un toxico qui périt par auto combustion – l’incite à penser que son enquête, cette fois-ci, va dépasser le cadre des affaires habituelles du 9-3.
Et les lettres anonymes qui lui sont adressées personnellement vont le guider vers des sphères autrement plus dangereuses…

Écrit par un lieutenant de police
, 93 Code zéro se singularise par une authenticité qui doit tout à l’expérience de son auteur ; cette plongée dans un monde où se côtoient aménagement urbain et manipulations criminelles au sein des milieux politiques et financiers nous laisse médusés.

Mon avis :  Que dire pour commencer ? J'ai Adoré !!
 Encore merci à Séverine pour nous en avoir parlé et reparlé puisque c'est ce qui m'a décidé à l'emprunter dans ma médiathèque dès que je l'ai vu disponible !!
 Ce n'étais pas forcément bien parti car comme vous pouvez le lire dans le résumé, l'intrigue se passe dans le 93 près de Paris et tout ce qui touche à la banlieue parisienne ne m'attire pas du tout !

Mais vu le nombre d'avis positif sur ce livre et sur cette saga qui va crescendo dans la qualité de l'écriture et des intrigues, je ne pouvais pas ne pas le lire et me faire mon propre avis !

 Qu'est ce que j'ai aimé ?

 L'intrigue et l'enquête bien-sûr mais surtout j'ai aimé suivre le capitaine Coste et ses équipiers et les rapports entre eux, leur amitié.
J'ai aimé suivre le quotidien dans un commissariat de la région parisienne tout en sachant que l'auteur étant flic lui même, ce qu'il nous raconte est vrai (le fond bien-sûr !).

J'ai adoré le personnage de Coste à qui je me suis attachée et qui a une forte personnalité mais avec ses côté sombres et émouvants aussi et qu'on apprend à connaître au fil des pages.

L'écriture est percutante, addictive et quand on commence à lire, impossible de le lâcher ! j'avais peu que certaines scènes soient trop glauques ou violentes mais non ; c'était juste comme il faut.

Je n'ai plus qu'une hâte, c'est de lire la suite !

Mon regret : ne pas être allée à la rencontre d'Olivier Norek aux Quais du Polar puisqu'il était présent et que je l'ai même  aperçu ! J'espère qu'il y reviendra l'année prochaine !!

Ma note : 18/20.

samedi 11 juin 2016

Reflex de Maud MAYERAS

Titre : Reflex
Auteur : MAYERAS, Maud
Editeur : Pocket
Date : 2015
Genre : Thriller

Résumé : Iris Baudry est photographe de l'identité judiciaire. Disponible nuit et jour, elle est appelée sur des scènes de crime pour immortaliser les corps martyrisés des victimes. Iris est discrète, obsessionnelle, déterminée. Elle shoote en rafales des cadavres pour oublier celui de son fils, sauvagement assassiné onze ans auparavant. Mais une nouvelle affaire va la ramener au cœur de son cauchemar : dans cette ville maudite où son fils a disparu, là où son croque-mitaine de mère garde quelques hideux secrets enfouis dans sa démence, là ou sévit un tueur en série dont la façon d'écorcher ses victimes en rappelle une autre. La canicule assèche la ville, détrempe les corps et échauffe les esprits, les monstres se révèlent et le brasier qu'Iris croyait éteint va s'enflammer à nouveau dans l'objectif de son reflex.

Mon avis :  J'avais emprunté ce thriller à la médiathèque puisque Séverine de la chaîne booktube "Ilestbiencelivre" l'avait adoré jusqu'à en avoir le "slip sur la tête" comme elle le dit si bien (et ça me fait trop rire  !).

 Le résumé de cette histoire qui met en scène une mère dont le fils a été retrouvé assassiné, qui revient sur les lieux du crime du fait de son travail puisqu'elle est appelée par la police pour prendre en photo des scènes de crime me tentait vraiment. Je me demandais comment elle allait réagir par rapport à ça. Comme j'aime beaucoup les romans psychologiques, je me suis dit qu'il devrait vraiment me plaire.

Alors, me diriez vous, quel a été mon ressenti ?

Finalement, il n'y a pas vraiment d'enquête (au début du moins) puisqu'au début, on sait qu'un coupable a été arrêté et est toujours en prison.
Le roman se focalise surtout sur Iris, ses sentiments, ses souvenirs et son ressenti par rapport à la mort de son fils ; il met surtout l'accent sur les rapports conflictuels, violents, haineux entre Iris et sa mère Diane puisqu'Iris apprend que sa mère a dû être internée à l’hôpital et qu'elle n'a plus toute sa tête.

L'originalité du livre repose aussi sur le fait qu'il alterne le moment présent avec une histoire passée qui va finir par  se recouper dans le dernier tiers du livre ; je ne peux pas en dire beaucoup plus pour ne pas spoiler et ne pas gâcher le twist final que j'ai adoré (le slip sur la tête : je n'ai pas arrêté de me dire pendant 5 mn : c'est pas vrai !!!!) et qui a fait que je pourrai dire que j'ai bien fait de lire le roman jusqu'au bout !

Il faut quand même dire qu'il ne faut pas lire ce livre si on est déprimé car plus on avance dans la lecture est plus c'est glauque et déprimant ! Je n'ai pas du tout aimé le personnage d'Iris qui se morfond dans sa haine de sa mère, sa déprime, sa tristesse ; elle n'aime rien de la vie (la plupart des chapitres la concernant commence pas : "J'aime pas..." !

A la toute fin est un peu longue et je n'ai pas tout compris !

Une bonne lecture mais pas un coup de coeur !

Ma note : 15/20.

jeudi 2 juin 2016

Le souffle de la pierre d'Irlande, le feu, tome 1 d' Eric SIMARD


Titre : Le souffle de la pierre d'Irlande : le feu, tome 1
Auteur : SIMARD, Eric
Editeur : Magnard jeunesse
Genre : Fantastique, aventure.

Résumé : L'Irlande... le pays où mon père a disparu. Pourquoi ma mère qui refusait de retourner sur cette île a-t-elle soudain changé d'avis ? Les landes balayées par les vents réveillent en moi un monde sauvage. Mais un mystère me hante : qui est Fiona, cette jeune aveugle qui vient d'arriver au collège ? Elle surgit dans ma vie comme un feu envoûtant. Elle n'aime pas qu'on touche à la terre, qu'on creuse pour déterrer les choses restées longtemps dans l'obscurité. Je l'ignore encore, mais sa rencontre va bouleverser mon existence.

 Mon avis :

Dans le cadre du Défi-lecture des classes de sixième du collège où je travaille, j'ai relu le premier livre d'Eric Simard. Ce roman est son premier livre et celui avec lequel il s'est fait connaître.

C'est un roman fantastique qui se passe en Irlande. Il met en scène un jeune adolescent qui vit seul avec sa mère et qui retourne en Irlande, pays natal de son père qui a disparu. Il va y rencontrer la mystérieuse Fiona dont il tombe amoureux au premier regard. Il va vivre avec elle de mystérieuses et palpitantes aventures aux portes des légendes celtiques.

J'ai vraiment adoré relire ce premier volet d'une saga qui nous emporte en Irlande et nous fait connaître les légendes de l'Irlande ainsi que les premières tribus légendaires qui peuplaient l'Irlande : Les Tuatha De Dannan que je ne connaissais que très peu. La lecture du livre m'a vraiment donné envie de retourner dans ce beau pays et de redécouvrir les sites archéologiques et historiques.

Si vous avez envie de dépaysement, de magie, d'aventures, de mystère, ce livre est fait pour vous !
Le roman vient d'être republié en format poche dont les deux tomes sont pour l'instant disponibles.

J'ai aussi eu l'immense chance de rencontrer un auteur sympathique, dynamique, intéressant et très  l'écoute des élèves ! Un auteur que je recommande vivement si vous voulez l'inviter dans vos collèges.
 Si vous souhaitez mieux le connaître, vous pouvez aller sur son site ICI.

 Ma note : 16/20.

dimanche 29 mai 2016

Le bleu est une couleur chaude de Julie MAROH

Titre : Le bleu est une couleur chaude
Auteur : Julie MAROH
Editeur : Glénat
Genre : Bande dessinée

Résumé : Clémentine, étudiante, rencontre Emma, avec qui elle va vivre une passion amoureuse en dépit des préjugés et du conformisme. Un one-shot fleur-bleue qui traite de façon romantique le thème de l'homosexualité féminine et ses tabous.

Mon avis : Je savais que cette bande-dessinée plait beaucoup et qu'elle est très bien noté sur Livraddict, qu'elle a eu un prix au festival de BD d'Angoulème (ce qui est à priori un gage de qualité) et qu'elle avait fait l'objet d'une adaptation cinématographique (a eu un prix à Cannes, non ?).

De plus, Fiona du blog Prettybooks l'a beaucoup aimé et en a donné un très bon avis ; du coup, je l'ai réservé dans ma médiathèque et j'ai bien fait car j'ai ADORE !!!

C'est une BD merveilleuse, tout en nuance et en subtilité aborde plein de sujets et de thèmes importants comme : l'homosexualité féminine (mais pas que !), le premier amour, le passage de l'adolescence à l'âge adulte.

Julie Maroh a su montrer toutes les émotions par lesquelles passe Clémentine qui se cherche et qui n'arrive pas à assumer son amour pour Emma.  Elle ne veut pas le montrer et elle a surtout peur de la réaction de ses proches, des ses amies et surtout de ses parents et de son père notamment.

C'est tellement bien fait (dessins et dialogues) que j'avais l'impression d'être dans la peau de Clémentine et de vivre avec elle ses émotions ! J'ai encore le cœur serré en écrivant ces lignes !

C'est une BD que je recommande vivement et qu'il faut offrir et faire lire ; une BD qui montre combien l'homoséxualité est encore un sujet tabou dans la société.

Je compte bien la faire lire à ma fille dans quelques années.

Ma note : 20/20. 

mardi 3 mai 2016

Flétrissure de Nele NEUHAUS

Titre : Flétrissure
Auteur : NEUHAUS, Nele
Editeur : Actes Sud
Collection : Actes Noirs
Genre : policier

Résumé : Le meurtre a tout de l'exécution. Qui a bien pu tuer d'une balle dans la tête cet homme de quatre-vingt-douze ans? La victime, David Goldberg, devait bien connaître son assassin car il n'y a aucune marque d'effraction, juste un chiffre mystérieux écrit sur le mur avec du sang. L'autopsie révèle, sur le bras gauche de Goldberg, la trace du tatouage effacé de son groupe sanguin. Comment peut-on trouver sur un Juif, rescapé des camps de concentration, ce signe infamant, celui que portaient les membres de la SS? Avant même que le très distingué commissaire Oliver von Bodenstein et sa collègue, la prosaïque Pia Kirchhoff, aient pu commencer à enquêter, l'affaire leur est retirée par ordre du ministère de l'Intérieur allemand. Mais d'autres meurtres suivent...

Mon avis : J'avais emprunté un peu au hasard ce livre à la médiathèque car le titre et la couverture u n peu bizarre m'avaient interpellé. De plus, j'aime beaucoup l'édition Actes sud dans leur collection de polars noirs puis qu'ils ont édité notamment la série policière de Camilla Läckberg dont je suis fan !

C'est donc une lecture qui m'a beaucoup plu et j'ai fait connaissance avec l'équipe formée par le commissaire Oliver Von Bodenstein et sa coéquipière Pia Kirchhoff autour desquels gravitent d'autres personnages qui ont chacun leur place. J'ai beaucoup aimé leur relation qui évolue au fil des pages et de l'intrigue.
J'ai bien aimé que l'intrigue se passe à Frankfort, ville d'Allemagne que je connais un peu pour y être allée plusieurs fois ; de même les noms allemands qui ont pu embêter certains lecteurs ne m'ont pas gêner plus que ça puisque je suis assez familière avec l'Allemagne et avec les noms des rues ou des personnes pour y aller assez régulièrement !

Ce que j'ai beaucoup aimé, c'est que l'auteur nous fait rentrer dans la société allemande puisque  l'enquête porte sur des meurtres dans une famille bourgeoise. Elle aborde aussi le nazisme et les horreurs perpétrées durant la deuxième guerre mondiale. 

Du côté de l'intrigue, l'auteur arrive à nous garder en haleine tout au long du livre et amène les révélations petit à petit.

J'ai aimé aussi les relations entre les différents enquêteurs et l'auteur nous dépeint assez justement les conflits d'influence qu'il peut y avoir dans un commissariat et c'est un coté que j'aime assez dans les romans policiers.

Le point un peu négatif est que ce n'est pas ma première enquête de la série mais elle n'est malheureusement pas paru en français et c'est dommageable pour la compréhension des caractères des héros. Mais c'est un détail qui ne m'a pas empêcher d'apprécier ma lecture et d'avoir envie de lire la suite que j'ai réservé dans ma médiathèque.

Une bonne lecture à laquelle j'ai mis un 16/20.

jeudi 28 avril 2016

WILD de Sheryl Strayed

Titre : Wild
Auteur : STRAYED, Sheryl
Editeur : 10/18
Genre : Biographie, roadmovie.

Résumé : Lorsque, sur un coup de tête, Cheryl Straye enfile son sac à dos, elle n'a aucune idée de ce qui l'attend. Tout ce qu'elle sait, c'est que sa vie est un désastre. Entre une mère trop aimée, brutalement disparue, un divorce douloureux et un lourd passé de junky, Cheryl vacille. Pour tenir debout et affronter les fantômes de son passé, la jeune femme n'a aucune réponse, mais un point de fuite : tout quitter pour une randonnée sur le "Chemin des crêtes du Pacifique". Lancée au coeur d'une nature immense et sauvage, seule sous un sac à dos trop lourd, elle doit avancer pour survivre, sur 1700 kilomètres d'épuisement et d'effort, et réussir à atteindre le bout d'elle-même.

 Une histoire poignante et humaine, où la marche se fait rédemption.

Tout d'abord je voulais m'excuser pour mon absence sur le blog ; j'ai eu beaucoup de boulot, les vacances où j'ai été très occupée et donc pas de moment vraiment pour prendre le temps de poster. C'est dommage car j'ai beaucoup lu et j'ai donc beaucoup de chroniques en retard. J'espère pouvoir vous faire un compte rendu de mes lectures plus régulièrement.

Mon avis :  J'ai adoré ce roadmovie sur les chemins durs et escarpés du PCT ou Pacific Trail Crest en compagnie de Sheryl. J'en avais de toute façon entendu beaucoup de bien sur beaucoup de chaînes et il ne m'a vraiment pas déçu.

Ce que j'ai aimé tout d'abord, c'est que c'est une biographie et que ce que nous raconte Shéryl est vrai.
J'ai vraiment eu l'impression d'être avec elle, de vivre et souffrir avec elle. Je l'ai trouvé très courageuse de partir comme ça un peu sur un coup de tête sur ces chemins de grande randonnée. Jamais je n'aurai pu faire pareil ! Elle a bien sûr préparé ce périple au niveau du matériel même si on n'est jamais vraiment préparé !

En plus, elle est partie seule quitte à faire de bonnes ou de  mauvaises rencontres ; ce que j'ai aimé justement, ce sont justement  les  rencontres qu'elle a fait et la très grande solidarité entre les randonneurs que j'ai pu observer.

Dans son récit, elle alterne le récit de sa randonnée avec des retours en arrière sur sa vie, ses déboires, tous les moments durs et douloureux de sa vie  qui vont la décider à tout laisser pour partir sur les routes.
J'ai beaucoup aimé les moments où elle nous parle de l'amour immodéré de sa mère pour ses enfants et réciproquement le lien très fort entre sa mère et elle ; c'est la en partie la maladie et la mort de sa mère qui vont la pousser dans la drogue et finalement sur les routes.

C'est un roman qui  plaira forcément aux amoureux de la nature sauvage et j'ai aimé partir et découvrir ces sentiers de randonnée avec Sheryl ; j'ai trouvé très intéressant quand elle nous explique comment est né et qui a créé le PCT et son évolution au fil des années.
 
C'est vraiment très bien écrit et une fois commencé le livre, je n'ai pas pu le refermer. J'en ai encore des frissons quand j'y repense. C'est un livre que j'avais emprunté mais j'ai envie de l'avoir dans ma bibliothèque et de l'offrir à mes proches !

C'est une formidable leçon de vie que Shéryl nous fait.

Comme vous le comprendrez, un coup de cœur pour cette magnifique lecture.

Ma note : 20/20.

jeudi 31 mars 2016

L'appel du coucou de Robert Galbraith


Titre : L'appel du coucou
Auteur : Robert GALBRAITH
Editeur : Grasset
Résumé : Une nuit d'hiver, dans un quartier chic de Londres, le célèbre mannequin Lula Landry est trouvée morte, défenestrée. Suicide. Affaire classée. Jusqu'au jour où l'avocat John Bristow, frère de la victime, frappe à la porte du détective privé Cormoran Strike.

Strike est au bout du rouleau : ex-lieutenant dans l'armée, il a perdu une jambe en Afghanistan, sa carrière de détective est au point mort et sa vie privée un naufrage. Aidé par une jeune recrue intérimaire virtuose de l'Internet, Strike est chargé d'enquêter sur la mort de Lula.

De boîtes de nuit branchées en hôtels pour rock-stars assaillies par les paparazzi, en passant par un centre de désintoxication et le manoir où se meurt la mère adoptive de Lula, Strike va passer de l'autre côté du miroir glamour de la mode, dont les reflets chatoyants dissimulent un gouffre de secrets, de trahisons, de manœuvres inspirées par la vengeance.

Mon avis : Tout d'abord merci à mon amie Martine qui m'a prêté ce roman et qui m'a permis de faire cette agréable lecture et de découvrir une autre facette de l'écriture et du talent de J.K. Rowling, puisque c'est elle qui a écrit ce livre sous le pseudonyme de Robert Galbraith.

Après le genre fantastique avec les Harry Potter, le genre contemporain et satire sociale de la société anglaise avec Une place à prendre, c'est au genre policier que s'est essayer JK Rowling et je peux le dire avec succès car j'ai aimé beaucoup ce livre et je ne suis pas la seule !

Ce n'était pourtant pas très bien parti puisque je l'avais démarré il y a quelques mois et finalement mis en pause après une cinquantaine de pages ! Pourquoi ? Je ne sais pas vraiment ! Peut-être que je n'étais pas prête à le lire à ce moment là ou peut-être que le côté décalé et anti héros de l'enquêteur Cormoran Strike m'avait un peu rebuté. Mais après avoir écouté les bons avis et notamment celui de ElooBooks, je m'y suis remise avec plaisir et j'ai bien fait !

On suit donc Cormoran Strike, ancien militaire qui s'est reconverti en temps que détective privé et qui va devoir enquêter sur la mort d'une top modèle qui se serait suicider ; mais son frère, lui n'y croit pas et supplie Cormoran de résoudre cette mort. Celui-ci qui vient d'être plaquée par sa fiancée belle mais mythomane décide bien qu'il ne croit pas non plus à un meurtre de reprendre l'enquête. Il va être aider par Robin, secrétaire intérimaire mais débrouillarde et pleine de ressources.

Avec ce premier tome, on découvre petit à petit nos personnages récurrents puisque le livre alterne entre enquête et vie privée.
J'ai appris à apprécier Cormoran puisque plus on va avancer dans le roman et plus l'auteur nous dévoile sa personnalité et son histoire compliquée avec Charlotte, sa famille puisqu'il est le fils illégitime d'une star du rock.

J'ai aimé aussi la façon d'enquêter de Cormoran qui va dans les détails, qui reprend tout à zéro et il m'a fait penser un peu à Sherlock Holmes et un peu à Colombo !

Ce que j'ai aimé aussi, c'est que l'enquête nous emmène dans le milieu du mannequinat avec ses strass, ses paillettes mais aussi ses revers comme les jalousies, la drogue, les paparazzis... J'ai aimé aussi que l'auteur nous emmène dans les différents quartiers de Londres.

Vers le dernier quart du livre, l'auteur laisse planer le doute vers la révélation finale à laquelle je ne m'attendais pas (je l'ai trouvé un poil tiré par les cheveux !).

Une très bonne lecture et j'aurai plaisir à lire la suite des aventures de Cormoran et Robin avec Le ver à soie !

jeudi 24 mars 2016

Trop contente !!

Merci à Sophie Belin de me citer sur son site internet à propos de mon avis sur son livre "Le choix d'Ivan" paru chez Oskar éditeur.

Cela me donne l'occasion de mettre en avant les deux livres de Sophie Belin : Le choix d'Ivan et Safran, Blanc, vert ; ces deux petits romans nous racontent les aventures de deux héroïnes fortes et engagées dans des événements réalistes.

Ils  permettent ainsi aux jeunes lecteurs de connaître de façon agréable et sympa des périodes historiques en lisant des histoires romancées mais se basant sur des périodes historiques bien documentées.

De même, vous pouvez retrouver d'autres romans historiques assez courts chez Oskar dans leur collection "Histoire et société". Cette collection présente des romans assez courts ce qui permet de familiariser les jeunes à des périodes marquantes de l'histoire sans pour autant les rebuter ! Ce qui est sympa aussi dans cette collection, c'est que chaque roman est suivi d'un dossier sur la période historique concernée !

D'autres titres de cette collection : 

- Les souliers à talons de Vanina BRIERE aussi retenu pour le festival de la première œuvre jeunesse,

- Je suis un homme : Martin Luther King de Eric SIMARD,




jeudi 10 mars 2016

La lionne de Katherine Scholes

Titre : La lionne
Auteur : Katherine SCHOLES
Editeur : Pocket
Année : 2011
Genre : romance contemporaine

Résumé : Brillante biologiste, Emma Lindberg quitte son laboratoire australien pour la brousse tanzanienne. Officiellement, il s'agit d'une mission de recherche ; officieusement, Emma souhaite connaître la vérité sur la mort de sa mère, virologue disparue vingt ans plus tôt.

À peine est-elle arrivée que la station est frappée par un drame : les chameaux de Laura, une infirmière itinérante, sont revenus seuls. Quelque part dans le désert se trouve Angel, sa petite fille de sept ans...

Avec l'aide de Daniel, un docteur massaï, Emma part à la recherche de l'enfant. Mais où chercher ? Pourquoi Angel est-elle introuvable ? Et si George Lawrence, l' « Homme aux lions », avait la réponse ?

D'un campement où animaux et hommes vivent en harmonie aux étendues sauvages et dangereuses de la savane, cette quête va emmener Emma bien plus loin qu'elle ne l'aurait cru.
Et si l'adage était vrai ? Et si l'Afrique transformait à jamais ceux qui s'y aventurent ?

Mon avis :  Un roman dépaysant qui se passe sur le continent africain, en Tanzanie.

 Il traite de thèmes comme l'importance des liens entre un enfant et ses parents, entre un enfant et sa mère pour se construire. Est-ce que dans l'enfance, la perte d'un parent peut avoir des conséquences  sur la construction de sa vie future, sa construction identitaire.
Un thème important aussi, c'est la place donnée à son travail par rapport à l'éducation de ses enfants et sur le sentiment d'abandon que peut ressentir cet enfant qu'on délaisse.

J'ai beaucoup aimé ces thématiques mais aussi l'importance du thème de la protection de la faune sauvage et notamment des fauves qui ont une grande importance tout au long du roman !
 Ainsi, un des personnages principaux est la lionne Moyo ainsi que ses petits qui vont finalement devenir une mère et des frères de substitution pour la jeune Angel qui perd sa mère Laura dès le début du livre ; pour écrire son roman, Katherine Scholes s'est inspiré de la vie de Georges Adamson, un anglais qui avait consacré sa vie pour les lions et qui est mort assassiné du fait de braconniers ! Cela m'a fait pensé à  Dian Fossey qui a donné sa vie pour la protection des gorilles de montagne !
La protection de la nature et des animaux sauvages me tiennent vraiment à cœur et j'adore lire des romans sur ce sujet, surtout si ces romans sont inspirés de faits réels !

Pour finir, il y a bien-sûr une histoire d'amour mais celle-ci ne prend qu'un petit peu de place et c'est très bien !
J'ai aimé aussi l'évolution des personnages féminin qui grandissent et qui évoluent ensemble. Emma va se rendre compte que son choix de vie n'est pas celui qu'elle veut vraiment et qu'il était finalement lié à son histoire personnelle et à la mort de sa mère !

L'auteur a une écriture fluide et sait nous émouvoir ; j'ai eu souvent les larmes aux yeux surtout vers la fin du livre.

Le seul petit bémol est que finalement, la fin arrive un peu trop vite et aurait pu être un peu plus développée !

Ma note : 4/5.

vendredi 4 mars 2016

DRAGONS, père et fils


Titre : DRAGONS, père et fils
Auteur : LACROIX, Alexandre
Illustrateur : BADEL, Ronan
Editeur : Flammarion
Collection : Père castor
Genre : Album jeunesse

Résumé : Pour prouver à son père qu'il est un vrai dragon, Strokkur doit brûler quelques maisons. Telle est la tradition chez les dragons ! Mais Strokkur a rarement craché du feu, ou seulement pour se griller une petite chenille. Saura-t-il faire honneur à sa famille ?

 Mon avis : Un délicieux album avec de très beaux dessins et des tons de brun, de beige que j'aime beaucoup.
 Les auteurs traitent avec beaucoup d'humour les relations père-fils, du passage à l'âge adulte, le bien et le mal, de l'importance des traditions.

J'ai trouvé très sympa le périple et les rencontres faites par le petit dragon envoyé dans un village par son papa afin de bruler des maisons pour faire ses preuves et montrer qu'il est adulte ! Mais faut-il obligatoirement faire ce qu'on vous demande ou peut-on changer au fil de ses rencontres ?

J'ai beaucoup aimé la philosophie et les messages que l'album veut faire passer.

Un album à lire et à partager en famille.

mardi 1 mars 2016

Le pays du nuage blanc de Sarah Lark

Titre : Le pays du nuage blanc
Auteur : LARK, Sarah
Editeur : Archi poche
Année : 2013
Genre : Roman historique.

Résumé : «Église anglicane de Christchurch (Nouvelle-Zélande) recherche jeunes femmes honorables pour contracter mariage avec messieurs de notre paroisse bénéficiant tous d'une réputation irréprochable.»

Londres, 1852. Hélène, préceptrice, décide de répondre à cette annonce et de tenter l'aventure. Sur le bateau qui la mène au Pays du nuage blanc, elle fait la connaissance de Gwyneira, une aristocrate désargentée promise à l'héritier d'un magnat de la laine. Ni l'une ni l'autre ne connaissent leur futur époux.

Une nouvelle vie - pleine d'imprévus - commence pour les deux jeunes femmes, qu'une amitié indéfectible lie désormais...

Mon avis :  C'est un livre que j'avais acheté car la couverture m'avait beaucoup plu ainsi que l'histoire après avoir lu le résumé ; de plus, Eloo du blog "Eloobooks" a adoré et en a très bien parlé sur sa chaîne Booktube et m'a donné trop envie de le lire. Et pour finir, quand j'ai vu qu'il y avait une lecture commune proposée sur Livraddict, je n'ai pas eu de scrupule et je l'ai pris dans ma valise pendant mes vacances au ski !

Je n'ai donc pas regretter mon achat et ma lecture car j'ai été transportée avec Hélène et Gwyneira à la découverte de ce continent inconnu et mystérieux : la Nouvelle -Zélande. A l'instar de nos deux héroïnes, j'ai été émerveillée par les paysages, la culture et le peuple maori. Je ne le savais pas mais c'est un pays qui se rapproche par ses paysages et son climat à l'Ecosse ; c'est ce qui fait qu'au XIX ème siècle, les colons venaient beaucoup d'Ecosse et ont fait leur fortune avec l'élevage du moutons qui a pu se développer et croître sur ces terres immenses ; ils ont profité et malheureusement exploité aussi une population accueillante et d'un naturel très gentil !

J'ai donc aimé ce côté découverte et Sarah Lark nous décrit à merveille ce beau pays ; je n'ai pour ma part pas trouvé de longueurs au récit et j'ai particulièrement aimé les descriptions qui nous fait nous immerger complètement dans l'histoire.

Ensuite, j'ai beaucoup aimé les deux personnages de Gwyneira et Hélène qui vont se lier d'une amitié indéfectible sur le bateau. Toutes les deux vont se marier avec un homme qu'elles ne connaissent pas et vont appréhender cela d'une façon différente suivant leur caractère. J'ai justement particulièrement aimé le caractère affirmé et fort de Gwyneira qui va affronter les événements bons ou mauvais sans jamais se décourager. Mais la façon qu'elles ont de réagir à ce qui leur arrivée  dépend beaucoup de leur origine sociale puisque Gwyneira est d'un milieu aisé alors qu'Hélène est d'un milieu modeste. Cela va donc influencer leurs réactions à toutes les deux. Cela n'empêche qu'elles doivent subir et obéir "plus ou moins" aux décisions que prennent les hommes. J'ai bien aimé voir aborder le "rôle et la place de la femme" dans ce pays, à cette époque à travers nos deux héroïnes.

Ensuite, moi qui aime beaucoup la nature et les animaux,  j'ai adoré  le lien très fort entre Gwyneira et sa chienne berger qui la suit comme son ombre ; j'ai aimé aussi Gwyneira la cavalière ! Tout au long du livre, elle va préférer découvrir et galoper dans les grandes étendues du domaine dont elle est la nouvelle maîtresse plutôt que de s'occuper de sa maison !

Je ne parle que de Gwyneira mais j'ai aimé aussi le personnage à la fois doux et fort d'Hélène qui va se retrouver marié à un petit fermier assez pauvre, rustre, alcoolique et qui est l'ennemi irréductible du beau-père de Gwyneira ! Elle ne va donc pas avoir la vie très simple ni facile mais ne se découragera jamais. Elle aura heureusement le soutien de maoris qui vivent près de chez elle et qui l'aideront dans une vie familiale dure.

Pour terminer, il y a aussi de l'amour mais sans que celle-ci prenne trop de place.

J'ai hâte de lire la suite de cette saga qui en compte 3.

Au final, une superbe lecture que j'ai beaucoup aimé !

Ma note : 5/5.

lundi 29 février 2016

Patrick et le lutin vert de Mylène VERY et Katya LEVKOVA


Titre : Patrick et le lutin vert de Mylène
Auteurs : Mylène VERY et Katya LEVKOVA
Editeur : Alpha Book éditions
Année : 2014
Genre : Album jeunesse

Résumé : Patrick est un adorable petit garçon irlandais qui a une grande passion : les farces en tous genres. Épuisée par ses facéties, sa mère l’envoie en vacances chez ses grands parents. Le vol est l’occasion d’exercer son art à de nombreuses reprises. Le lendemain de son arrivée, lors d’une partie de cache-cache avec ses cousins, il tombe dans l‘antre d’un leprechaun. Il accepte de devenir l’apprenti de cet expert en mauvaises blagues. Mais, cet arrangement qui semblait si intéressant, risque de se révéler une expérience désagréable qui va changer bien des choses...

Mon avis :  Petit album jeunesse sympa qui met en scène un petit garçon qui passe son temps à jouer des tours bons ou mauvais à sa famille et ses amis. Un peu désespérés, ses parents le confient le temps des vacances à ses grands-parents en Irlande. Il y retrouve ses cousins ; lors d'un jeu de cache-cache dans la lande irlandaise, il se retrouve dans le terrier d'un elfe farceur, un leprechaun. Cette rencontre amusante au début mais qui va tourner court...

Un album aux couleurs de l'Irlande et qui nous fait découvrir les elfes farceurs de ce pays : les leprechauns. J'ai bien aimé le thème de l'album et les couleurs vertes qui nous font voyager. 

Il peut être lu par des enfants qui commencent à lire seuls ou encore accompagnés par un adulte d'une façon ludique. J'ai bien aimé la morale de l'histoire.

Par contre, j'ai trouvé la fin un peu rapide et pas assez aboutie.

Ma note : 3/5.

jeudi 25 février 2016

13 à table, version 2016


Titre : 13 à table ! 2016
Auteurs : collectif d'auteurs
Editeur : Pocket
Genre : Nouvelles
Année : 2015.

Résumé : Le livre réunit les œuvres d'un éventail d'écrivains bien connus. Ont ainsi participé au projet : Marc Levy, Eric-Emmanuel Schmitt, Françoise Bourdin, Guillaume Musso, Maxime Chattam, Alexandra Lapierre, Agnès Ledig, Pierre Lemaitre, Frank Thilliez, Jean-Marie Perier, Gilles Legardinier, Bernard Werber, et Tatiana de Rosnay.
13 auteurs pour 13 nouvelles centrées autour d’un thème commun : la FRATRIE. Intrigues policières, réunions de famille qui dérapent, retrouvailles inattendues… Du noir, de la tendresse, de l’humour, de l’absurde, à chacun sa recette.

Mon avis : Cette année encore j'ai voulu participer et aider les Restos du cœur en achetant le recueil de nouvelles d'auteurs qui m'avaient déjà plu en 2014.

En plus de faire une bonne action, il y avais deux raisons pour lesquelles j'avais envie de lire ce recueil :

- Pour retrouver la plume d'auteurs que j'apprécie particulièrement comme : Françoise Bourdin, Michel Bussi, Maxime Chattam, Karine Giebel, Douglas Kennedy, Agnès Ledig ; j'ai retrouvé le style et le genre de prédilection de ces auteurs et je n'ai pas été déçue pour la plupart.

- Pour les autres, j'avais envie de savoir quels genres  et quels styles d'écriture se cachaient derrière Nadine Monfils, Romain Puértolas ou Stéphane de Groodt.

Je ne vais pas vous donner mon avis pour chaque nouvelle mais plutôt vous donner mon ressenti pour celles qui m'ont le plus plu.

- Comme pour beaucoup de personnes, j'ai adoré la nouvelle de Maxime Chattam que j'ai trouvé géniale, diabolique, machiavélique ! Une nouvelle qui mêle secret de famille, adultère et avec un psychopathe en plus. Du pur Maxime Chattam ! Voilà pourquoi, il est un de mes auteurs de thriller chouchou !

- J'ai bien aimé la nouvelle de Michel Bussi même si je me suis doutée de la fin.

- Dans la main sur le cœur, j'ai aimé le sujet abordé c-à-d l'amour-haine dans une fratrie. Est-on obligé de s'aimer si on est frère et sœur.  Quel est le ciment qui maintient ou détruit les liens entre une fratrie ?

- La nouvelle qui m'a vraiment émue au possible a été Aleyna de Karine Giebel ! Celle-ci aborde le problème du mariage forcé, des traditions séculaires qui peuvent mener au meurtre et à la mort ! Je suis encore terriblement émue en écrivant ces lignes !

- La nouvelle d'Alexandra Lapierre dont je n'avais encore jamais lu de livre m'a très souvent fait sourire et abordait le thème de l'enfant unique.

- J'ai trouvé très originale la nouvelle de Romain Puertolas ; je me demandais où il voulait nous emmener et finalement j'ai bien aimé : à travers l'amour indéfectible entre un frère et une sœur, il nous a pointé le problème de l'intégration des Roms en France.

- Pour finir, la nouvelle de Bernard Werber sur le thème des vrais jumeaux et des liens quasi permanents qu'ils peuvent avoir m'a beaucoup plu.

Une bonne lecture et un achat solidaire que je ne regrette pas !

Ma note : 4/5.

LECTURE COMMUNE AVEC Ennalit et Blandine.



L'ombre de Gray mountain de John GRISHAM

Titre : L'ombre de Gray mountain
Auteur : GRISHAM, John
Editeur : AudioLib
Année : 2015
Durée : 1260 minutes.

Résumé : Nous sommes en 2008. La carrière de Samantha Kofer dans un grand cabinet d’avocats de Wall Street est sur des rails dorés… Mais la crise des subprimes a lieu. La jeune femme se retrouve dehors du jour au lendemain. Samantha a toutefois de la « chance » dans son malheur ; un cadeau de ses supérieurs : si elle accepte de travailler gratuitement pendant un an dans un centre d’aide juridique, elle pourra peut-être réintégrer sa place au cabinet.

En quelques jours, Samantha quitte donc Manhattan pour s’installer à Brady, en Virginie, une bourgade de deux mille deux cents âmes au cœur des Appalaches, un recoin du monde où elle n’aurait jamais pensé mettre les pieds. Mattie Wyatt, directrice du centre juridique de la montagne, va lui montrer comment aider « les vrais gens ayant de vrais problèmes ». Pour la première fois dans sa carrière d’avocate, Samantha va devoir préparer un procès, connaître la violence des salles d’audience, se faire réprimander par un juge, recevoir des menaces de la part de gens qui n’apprécient guère qu’une avocate de New York mette son nez dans leurs affaires. Elle va apprendre également que Brady, comme nombre de petites villes, cache de lourds secrets.

Mon avis : J'ai beaucoup aimé ce livre audio qui est plus à mon sens un roman de société qu'un thriller ou polar judiciaire.
J'ai une fois de plus adoré cette écoute puisque j'avais l'impression d'être dans un film et c'est à la fois du fait de l'écriture quasi filmique de John Grisham et de la façon de dire et lire de la lectrice.

On va suivre donc Maddie jeune avocate juridique qui occupe à New York dans un des cabinets les plus  renommés. Mais arrive la crise des subprime se 2011 et avec elle le licenciement de milliers d'avocats d'affaires qui se retrouvent dans la rue du jour au lendemain.

Après avoir occupée un poste qui l'occupait 50 heures par semaine pour un salaire astronomique, on propose à Maddie un emploi de stagiaire bénévole dans une petite ville paumée des Appalaches. Elle va donc accepter de rentrer au "Cabinet de la montagne" qui vient en aide à des personnes à faibles ressources qui viennent chercher gratuitement une aide juridique.
Maddie va donc se trouver confrontée à la "vraie vie" puisque le cabinet vient surtout en aide à des employés des grandes sociétés minières qui sont exploités sans vergogne par celles-ci puisque le seul mot d'ordre de ces sociétés est le profit à tout prix au mépris de la santé des employés et de l'environnement.

Elle va aussi y rencontrer Donovan, avocat dont les parents sont morts du fait de ces compagnies minières et qui a voué  sa vie à la,lutte contre ces grandes compagnies.

Va s'en suivre le cheminement de Maddie dans cette petite ville perdue et le changement radical sur sa vision de la vie et de sa vie professionnelle et personnelle future !

J'ai adoré écouter ce livre parce que les thèmes abordés comme l'environnement ,  la protection de la nature me plaisent énormément ; ce sont des sujets et des préoccupations qui le tiennent vraiment à cœur.

J'ai appris beaucoup de choses sur l'exploitation du charbon dans les mines à ciel ouvert  et les conséquences désastreuses sur l'environnement avec  la destruction et la pollution petites montagnes et des forêts des Appalaches sans que l'état américain ne fasse rien. C'est vraiment le règne de l'argent et de la corruption.

On sent aussi que les thèmes du livres sont aussi chers à l'auteur et qu'il s'est très bien documenté que ce soit sur les grandes compagnies, les liens occultes entre les grandes firmes et les services de l'Etat ainsi que les arcanes de la justice américaine qui est un des thèmes que Grisham connaît bien et dont il a fait sa marque de fabrique  !

Encore un très bon Grisham que j'ai adoré écouter et à qui je donne un 20/20.

mercredi 10 février 2016

Ma lecture en cours


Titre : Miséricorde
Auteur : Jussi Adler OLSEN
Editeur Le livre de poche
Genre : Thriller

Résumé : Pourquoi Merete Lyyngaard croupit-elle dans une cage depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s'acharnent-ils sur la jeune femme ? Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l'avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d'encres. Mais, faute d'indices, la police avait classé l'affaire. Jusqu'à l'intervention des improbables Carl Morck et Hafez el Assad du Département V, un flic sur la touche et son assistant d'origine syrienne. Pour eux, pas de cold case ...
Couronné par les prix scandinaves les plus prestigieux, de La Clé de Verre aux Golden Laurels des libraires, le thriller de Jussi Adler-Olsen, première enquête de l'inspecteur Morck, est un véritable phénomène d'édition mondial.

C'est un livre dont j'avais entendu beaucoup de bien de la part de Séverine du blog Ilestbiencelivre ; c'est une copinaute folle de thriller et qui a toujours de très bons avis.

Je l'ai donc commandé au père noël qui m'avait exaucé !!

Je l'ai commencé avant hier et c'est vraiment un super bouquin, qui prend aux tripes ; une fois commencé, on ne peut plus le lâcher !!

Je suis en train de le dévorer et je l'aurai fini hier soir si je n'avais pas fait la bêtise de l'oublier au collège ! Enfer et damnation !!

Je dois donc ronger mon frein puisque je ne travaille pas aujourd'hui ! Vivement demain !

Hâte de retrouver Carl et Hafez du Département V !!


jeudi 4 février 2016

Le mois du POLAR

Sharon, du blog Deslivresetsharon, a lancé le mois du polar pour février.


 J'ai trouvé l'idée sympa et du coup, j'ai décidé d'y participer.

Elle a mis en place des rendez-vous pour tout le mois. Je vais essayer d'en suivre quelques uns

Voici les rendez-vous :

1er février : lire un auteur français.
Ma sélection : Cent visages de Thomas  GEHA.

Pour les autres rendez-vous, on verra au fil du mois.

6 février : rendez-vous autour de la littérature policière européenne.
12 février : le polar traverse l’océan, autour du polar américain.
17 février : une BD, un manga policier.
20 février : rendez-vous autour d’une série ou d’un film.
25 février : les dames du roman policier.
28 février : le roman policier historique.
29 février : bilan, coup de coeur, bref, tout ce qui permettra de finir ce mois en beauté !

A bientôt pour mes avis.

dimanche 31 janvier 2016

Bilan 2015

Bonjour,

Il était temps en ce 31 janvier de vous poster mon bilan de 2015.

Donc, comme c'est la mode sur les blogs et les chaînes BookTube de faire le bilan de ses lectures, j'avais envie moi aussi de suivre la tradition et de faire mon petit bilan.

Tout d'abord, je n'ai pas réussi à comptabiliser le nombre exact car il m'est arrivé de ne pas pointer quelques lectures sur Livraddict (notamment de petits albums lus sur place au CDI) ; malgré tout, je peux dire qu'en 2015, j'ai lu plus ou moins 170 livres et j'en suis vraiment fière !

Parmi ces 170 livres, j'ai lu :

- beaucoup de livres jeunesse (purement jeunesse mais aussi Young adult ) de part mon métier de professeur documentaliste, ce n'est pas un hasard !!

- beaucoup de romans contemporains (romances, romances historiques, policiers thriller...)

- des albums

- des Bande-dessinées

- des mangas.

- Une nouveauté depuis l'année dernière et cela grâce à ma copinaute Enna du blog Ennalit qui m'avait donné envie d'en lire et depuis j'en suis accro : des livres audio. J'en ai lu à peu près
une douzaine.

Parmi tous les livres que j'ai lu en 2015, j'en ai aimé beaucoup et j'avais donc envie de mettre en avant quelques uns de mes livres préférés de cette année. Ce n'est pas facile de faire un choix, surtout quand on en a lu beaucoup !

J'ai décidé de ne pas faire un top 10 ou un top 5 mais plutôt de vous montrer les deux ou trois livres préférés par genres.

1) Je commence par le genre JEUNESSE que je lis très souvent de par mon métier de professeure-documentaliste. Mes livres préférés pour 2015 seront :

- La voie des oracles d' Estelle Faye
que j'ai découvert en février avec mon comité de lecture et qui aura été une magnifique découverte. Un mélange de roman historique, de fantastique et de mythologie.


- Le silence de Mélodie Sharon M. Drapper. Un roman émouvant sur le handicap, la différence et la tolérance


- Je ne pouvais pas ne pas mettre dans ce top le tome 3 des Chroniques lunaires de Marissa Meyer : Cress. J'attends avec trop d'envie le dernier tome de la saga !!



Oniria, tome 1 : le royaume des rêves de B.F. Parry. Premier livre d'un auteur français,Un roman fantastique très original qui nous emmène dans nos rêves les plus fous...



2) Manga et Bande -dessinées

- Châteaux Bordeaux de Corbeyran : une saga familiale dans le Bordelais. L'histoire est très sympa et les dessins sont réalistes comme je les aime !

- Le dernier tome de la saga de Kaoru Mori : Emma que j'ai trop aimé ! Amour dans l'Angleterre victorienne. L'histoire et les dessins sont géniaux !!



- Les carnets de Cerise, le tome 2, le livre d'Hector. Une magnifique série qui mêle roman graphique et BD, tout en finesse, avec une héroïne attachante. Et en plus des dessins magnifiques.



3) Roman contemporain

- Demain est un autre jour de Lori Nelson Spielman. Un roman qui nous fait réfléchir sur le sens de la vie !


- Maine de J. Courtney Sullivan. Peinture de la société américaine des années 60 au sein d'une famille avec ses liens, ses amours, ses jalousies.


- Une vie entre deux océans de Margot L. Stedman. Un roman très émouvant sur la maternité et le désir d'enfant ! Un livre qui m'a remué !



- Complètement cramé de Gilles Legardinier. Un roman réjouissant, émouvant... Un bijou !



4) Policier / Thriller

- Le secret d'Edwin Strafford de Robert Goddart. Un roman qui mêle enquête policière et intrigue politique en Angleterre.
 
- Clandestines de Zoé Ferraris. Une saga policière qui a l'intérêt de se passer en Arabie Saoudite. Une série que j'adore et qui permet de s'immerger et de comprendre la société et la place des femmes dans ce pays.


- L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May. Un auteur que j'avais adoré avec sa série chinoise mais qui m'a conquise une nouvelle fois avec sa saga écossaise qui mêle enquête policière et drame psychologique.

5) Livres audio

- Yeruldelgger de Ian Manook. Un roman original et une enquête qui m'a permis de m'évader en Mongolie et de découvrir ce pays, entre coutume et modernité.


- D'eau et de feu de Françoise Bourdin. Une romance d'une de mes auteures chouchou qui nous mène en Ecosse avec une héroïne amoureuse et qui s'épanouit au fil du roman.


- 22/11/63 de Stephen King. Un roman étonnant avec retour dans les années 60. Peut-on revenir sur les événements passés sans danger. Un très bon Stephen  King qui sort de ses romans d'horreur habituels.



Voilà c'est terminé ! J'espère que vous aurez plaisir à me lire, à me dire si vous avez lu et aimé comme moi ces livres ou si je vous ai donné envie de les lire !

J'espère faire d'aussi belles découvertes en 2016.

En tout cas, j'ai déjà lu beaucoup en ce mois de janvier 2016 mais ceci est une autre histoire !!